Possibilités de carrière

 

Une carrière en pédopsychiatrie

 

Les pédopsychiatres sont des médecins qui ont suivi une spécialisation de quatre ans ou plus, et qui sont accrédités comme psychiatres par le Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada ou d’un organisme équivalent. Ils travaillent avec les enfants, les adolescents et les membres de leur famille afin de les aider à surmonter leurs difficultés d’ordre mental, affectif ou comportemental. Ces problèmes peuvent être dus à des traumatismes ou à des facteurs biologiques ou psychosociaux. Les pédopsychiatres travaillent dans des environnements variés.

 

 

Les pédopsychiatres offrent des soins et des services de qualité aux enfants, aux adolescents et aux familles de ces derniers au Canada, en adoptant une approche qui tient compte des facteurs biologiques, psychologiques et sociaux ; ils interagissent avec d’autres professionnels et avec de nombreux organismes du secteur de la santé ou d’autres secteurs. Leur travail consiste à promouvoir un sain développement des enfants et de leur famille. Les pédopsychiatres travaillent dans la communauté, dans les cliniques externes, les hôpitaux, les universités, les instituts de recherche et d’enseignement. Ils exercent leurs activités cliniques en pratique privée, individuellement ou en groupe, en hôpital, fournissent des services et donnent des consultations aux patients et à leur famille, à des professionnels de la santé, à des équipes soignantes ou à des organismes œuvrant dans le secteur de la santé. Les consultations sont directes (en présence du patient et de sa famille), indirectes (aux membres d’une équipe soignante) ou à distance (télésanté, lorsque l’éloignement géographique empêche la rencontre en personne).

 

L’Académie canadienne de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent recommande un nombre de six pédopsychiatres pour 100 000 habitants (voir des informations complémentaires plus bas).

 

Les possibilités de carrière en pédopsychiatrie sont très nombreuses au Canada, car le manque de pédopsychiatres est criant. C’est pourquoi il est très difficile de trouver un pédopsychiatre.

 

Si une carrière en pédopsychiatrie vous intéresse, cliquez sur Contact Us (Contactez-nous) et choisissez Career-Psychiatry (Carrière en psychiatrie) en objet.

 

Affichage des possibilités de carrière dans votre ville

 

L’Académie met une section POSSIBILITÉS DE CARRIÈRE à la disposition de ses membres qui désirent déménager et des villes qui souhaitent informer les pédopsychiatres des possibilités de carrière qu’elles offrent. Veuillez contater l'Académie pour plus de renseignments sur les coûts pour afficher un poste.

 

Promouvoir la pédopsychiatrie dans votre ville

 

Veuillez prendre note que l’Académie canadienne de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent s’inquiète depuis longtemps du manque de pédopsychiatres et fournit des informations sur les ressources existantes.

 

Nombreuses sont les villes sans services de pédopsychiatrie. Ces services sont fournis par les généralistes, les pédiatres, les psychiatres ou les professionnels de la santé.

 

Ces professionnels offrent d’excellents services qui sont appréciés dans la communauté. Mais lorsque ces professionnels doivent prendre des décisions difficiles en matière  d’évaluation du risque, de diagnostic, de gestion du traitement et de médication, ils n’ont pas l’appui de spécialistes de la santé mentale, émotionnelle et comportementale des enfants, des adolescents et de leur famille. C’est pour cela que de nombreux professionnels et administrateurs des services de santé souhaitent élargir l’éventail des professionnels disponibles dans la communauté en ajoutant des pédopsychiatres aux équipes soignantes et aux organismes de santé communautaires.

 

Les pédopsychiatres qui ont une pratique privée sont rémunérés à l’acte, ceux qui oeuvrent dans un organisme communautaire peuvent être rémunérés à l’acte, à la vacation, comme contractuel ou comme salarié. Les pédopsychiatres travaillent souvent en équipe pour un certain nombre de raisons :

  • le travail avec les familles, les agences et les écoles nécessite l’appui de divers professionnels ;
  • les compétences des autres professionnels de la santé s’ajoutent à celles des pédopsychiatres et permettent d’offrir un service plus complet et de meilleure qualité ;
  • il est parfois difficile, pour les pédopsychiatres rémunérés à l’acte, d’être rémunérés pour certaines activités comme les réunions, conférences ou entretiens qui entrent dans le cadre du traitement d’un patient.

 

C’est pourquoi de nombreux organismes communautaires et organismes de soins cherchent des pédopsychiatres. En fait, le problème le plus courant est que le nombre de postes proposés est supérieur au nombre de pédopsychiatres formées chaque année dans tout le Canada. Le défi consiste à trouver la façon d’aider les organismes communautaires qui souhaitent engager des pédopsychiatres et d’appuyer les programmes universitaires qui les forment.

 

Il est parfois nécessaire d’aller plus loin. Les villes qui n’ont pas de pédopsychiatres peuvent se reporter à ce qui suit pour créer des postes et recruter des pédopsychiatres.

 

Évaluer les besoins

 

  • Quel est le nombre d’habitants de la ville ?
  • Quel est le nombre de professionnels affectés à la santé mentale ?
    • Nombre de pédopsychiatres
    • Nombre de psychiatres et nature des services qu’ils dispensent aux enfants et aux adolescents ;
    • Nombre d’autres professionnels  qui travaillent en santé mentale dans les services de santé publique ;
    • Nombre de professionnels en santé mentale dans le secteur privé.
  • Nombre de jours d’attente pour les enfants et les adolescents qui ont besoin de service au niveau mental, émotionnel ou comportemental
  • Existe-t-il des plans de services de santé au niveau local ou régional pour l’avenir ? Comment les besoins futurs de services de santé mentale sont-ils déterminés et planifiés ? Si la pédopsychiatrie est mentionnée et qu’il existe un besoin, cela sera très utile. Sinon, il conviendra de mettre sur pied un plan ou d’intégrer la pédopsychiatrie aux plans actuels (voir Mettre en place une structure d’appui ci-dessous).
  • Renseignez-vous auprès de votre gouvernement provincial ou territorial et demandez-lui de vous appuyer. Demandez le nom de la personne qui, au sein du gouvernement, est responsable des services de santé mentale destinés aux enfants et aux adolescents ; demandez s’il existe des rapports de planification stratégique ; demandez des conseils sur les besoins, les propositions et les soumissions qui exigent un suivi. Les politiciens qui s’intéressent à la santé mentale des enfants et des adolescents peuvent être des porte-parole influents et peuvent vous aider à orienter le processus. N’oubliez pas que le gouvernement a une responsabilité au niveau provincial et qu’il ne peut pas favoriser une ville, un processus ou un politicien plus qu’un autre. Les élus doivent suivre la politique du gouvernement ; ils ne peuvent que vous conseiller de collaborer avec vos politiciens locaux si vous estimez que la politique doit changer.
  • Notez qu’il existe parfois un plan exhaustif ; la meilleure façon de procéder consiste à utiliser ce plan et à aider les personnes qui souhaitent l’appliquer à obtenir l’appui des communautés.

 

Mettre en place une structure d’appui

 

Les besoins des villes en matière de services et de professionnels de la santé mentale sont très diversifiés, mais ne représentent qu’un aspect des besoins que celles-ci doivent définir et prioriser. C’est pourquoi toute proposition visant à augmenter le nombre de professionnels offrant ces services aura plus de chances d’être retenue si elle est axée sur la collaboration et si elle est bien placée sur la liste des priorités en matière de soins. Les conseils qui suivent sont destinés aux pédopsychiatres qui travaillent dans de grands organismes publics. Modifier la proposition si les pédopsychiatres travaillent en pratique privée. Les points à considérer sont énoncés ci-dessous :

 

  • Identifiez un responsable dans le secteur de la santé, généralement un membre de l’administration ou de la haute direction qui s’intéresse à la question (la proposition a davantage de chances d’être mentionnée lorsque les besoins et les priorités seront abordés lors des réunions sur les soins).
  • Assurez-vous l’appui d’autres professionnels et organismes comme :
    • Les fournisseurs locaux de services de santé mentale (ce groupe est essentiel car, sans lui, le besoin de pédopsychiatres sera discutable)
    • Les agences locales de prestation de services de santé
    • L’association médicale locale
    • Les psychiatres locaux
    • Les pédiatres locaux
  • Rédigez une proposition qui comprendra les éléments suivants :
    • Un résumé (une page maximum)
    • Le contexte
    • Le besoin
    • La proposition elle-même (effectifs, description des tâches, localisation, hiérarchie)
    • Budget (aucune proposition ne peut être présentée sans budget)
    • Objectifs visés
    • Calendrier
  • Donnez le nom du responsable de la proposition et du suivi jusqu’à la décision finale (une proposition sans responsable ni personne qui la défende est vouée à l’échec).
  • Faites-vous l’avocat de votre ville. Les pédopsychiatres étant demandés partout et leur rémunération étant sensiblement identique dans toutes les villes, les pédopsychiatres décideront en fonction de la localisation et des possibilités de carrière offertes par le poste. Certains pédopsychiatres estiment en effet que la qualité de vie est le facteur le plus important à leurs yeux et à celui des membres de leur famille lorsqu’ils décident de s’installer quelque part.

 

Soumettre et suivre la proposition

 

La décision de retenir ou non une  proposition est souvent prise par de nombreux organismes et responsables ; plus ces responsables et organismes sont de l’intérieur, plus la proposition a des chances de réussir. Ces responsables et organismes peuvent être notamment :

 

  • Les organismes et agences de services locaux de santé (qui doivent figurer à la section Mettre en place une structure d’appui ci-dessus)
  • Appui financier – être assuré qu’un pédopsychiatre sera payé n’est pas si simple. Ainsi
    • Dans la rémunération à l’acte, qui remboursera le pédopsychiatre ? Le gouvernement provincial ou les organismes régionaux de soins ?
    • La rémunération à l’acte assure-t-elle un revenu comparable à celui des autres spécialistes ? Si ce n’est pas le cas, il sera beaucoup plus difficile de recruter un pédopsychiatre qui gagnera moins que les autres, parfois même moins qu’un généraliste.
    • Y a-t-il des fonds disponibles pour engager des pédopsychiatres à contrat, pour les rémunérer à l’acte ou pour leur verser un salaire ? Cette rémunération est-elle comparable à celle des autres spécialités médicales ?
    • Quels services sont offerts au pédopsychiatre (bureau, services de secrétariat, aires réservées aux entrevues) dans le cadre d’un contrat ou d’un mandat de soutien à la communauté ?
  • Agence régionale de services de santé. Étant donné qu’à l’heure actuelle de nombreux services de santé sont organisés et dispensés dans des provinces canadiennes par des agences de services de santé, il convient d’avoir leur appui avant de présenter une proposition.
  • Informez-vous des diverses étapes du cheminement du processus ; sachez par quels comités et quels services la proposition doit passer avant d’être acceptée. Contactez les responsables, offrez-leur votre appui, proposez-leur d’éclaircir les points qui en ont besoin et de modifier ce qui serait susceptible de faire réussir la proposition.
  • Veillez à ce que les employés et les personnes qui n’appartiennent pas au secteur de la santé, comme vos élus régionaux, soient informés de votre proposition et soient partie prenante. Il peut être utile d’écrire à un ministre en cas de doute sur la marche à suivre, mais il faut savoir que les ministres travaillent avec de gros organismes qui ont de grandes exigences. Chaque organisme considère généralement que sa proposition est plus importante que les autres pour la région et le gouvernement et qu’elle doit être prioritaire. Dans ces conditions il n’est pas facile de prendre de décision, et il y aura toujours quelqu’un pour croire que la décision qui aura été prise est mauvaise.

 

Veuillez noter que ce qui précède n’est donné qu’à titre informatif. Il est évident qu’il ne suffit pas que la pédopsychiatrie ait des défenseurs : développer des services de santé mentale pour enfants et adolescents et recruter des pédopsychiatres est un travail d’équipe. La recherche de personnes motivées et influentes qui sont capables d’appliquer un plan et d’appuyer une équipe est le principal rôle des membres de la communauté.

 

Les suggestions qui précèdent varient grandement d’une région du Canada à l’autre. Si vous estimez que ces suggestions sont incomplètes ou doivent être formulées différemment, cliquez sur Contact Us et choisissez Psychiatry Posting (Affichages Psychiatrie) en objet.

© 2017 Académie canadienne de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent
Page d’accueil | Plan du site | Admin Login
Administrator Login
^ Back to Top